Paysagiste

shutterstock_547311727.jpg

En quoi consiste ce métier ?

Le paysagiste n'est pas un jardinier même s'il maîtrise les techniques aratoires ou connaît sur le bout des doigts les végétaux et plantes. 

Son rôle est avant tout de concevoir des aménagements paysagers en fonction d'un cahier des charges. Il a bien entendu le sens de l'esthétique et réfléchit aux solutions possibles (essences, matériaux naturels ou artificiels..) en fonction du site qu'il doit transformer (nature du site, finalité, climat...).

Il réalise ses travaux de conception via des logiciels mais aussi à l'aide de croquis, dessins et esquisses et élabore en parallèle les documents techniques et administratifs nécessaires à la mise en oeuvre de son projet.

Sur des chantiers importants, il peut travailler en collaboration avec des architectes, des urbanistes, des ingénieurs. Pour l'aménagement d'espaces verts, la réalisation ou la réhabilitation de jardins privés, il fait appel à des spécialistes des végétaux ou de la flore, (pépinériste, horticuleur) ainsi qu'à des jardiniers pour effectuer les travaux. Selon la société qui l'emploie on peut lui demander d'assurer le suivi ou non des travaux. 

Le paysagiste côtoie les clients les plus divers. Il traite avec des personnes privées, des fonctionnaires, des représentants de sociétés sportives, de grandes régies immobilières ou de sociétés d'autoroutes. 

Ses activités varient évidemment au fil des saisons. Il s’agit vraiment d’un métier « vert » tenant compte des rythmes de la nature, un métier de l’environnement.

Les qualités nécessaires sont une excellente connaissance du monde végétal, des connaissances mécaniques, un sens de l'initiative et de la minutie et du soin. Mais le paysagiste doit aussi savoir négocier et avoir des connaissances juridiques et administratives souvent nécessaires pour le montage de ses projets 

Salarié ou à son compte le paysagiste travaille rarement seul.

Etudes / Diplômes

Pour devenir paysagiste, un niveau bac + 3 minimum est requis : 

- DE paysagiste (accès par concours après un bac + 2). Proposé dans 5 écoles : école nationale supérieure du paysage Marseille, Versailles ; école nationale supérieure d'architecture et de paysage Bordeaux, Lille ; école nationale supérieure de la nature et du paysage Bois,
- Diplôme de l'école supérieure d'architecture des jardins,  
- Diplôme d'ingénieur spécialisé en paysage (Institut supérieur des sciences agronomiques, agroalimentaires, horticoles et du paysage de Rennes, institut supérieur d'agriculture Lille, Antibes).

Attention : la profession ne bénéficie d'aucune protection et n'importe qui peut s'équiper sommairement et s'intituler « jardinier-paysagiste », « entrepreneur de jardin » sans même être titulaire d'un diplôme de formation professionnelle adéquate.

Salaires

Les salaires ou les revenus sont très variables selon que le paysagiste est salarié ou à la tête de sa propre entreprise.

Un artisan qui débute à son compte gagne selon le volume de ses commandes (environ 1 900€).